Huit bonnes raisons de recourir à un système d’étanchéité liquide

Les raisons d’utiliser un système d’étanchéité liquide (SEL), outre la mise en œuvre à froid, sont toujours à peu près les mêmes, quel que soit le domaine pour lequel ils sont développés, :

  1. Souplesse à la forme. Les SEL épousent fidèlement la configuration de l’ouvrage. Le revêtement formé est continu et d’épaisseur significative. Lorsqu’ils se destinent aux toitures, ils sont, pour la plupart, applicables sur toute pente sans risque de reptation ni de fluage, que ce soit sur toiture inclinée, dôme ou berceau.
  2. Adhérence. Tous les systèmes adhèrent en plein au support, sans qu’il soit nécessaire d’y adjoindre des fixations mécaniques supplémentaires.
  3. Multiplicités des supports admissibles : supports à base de ciment, hydrocarbonés (feuille ou chape bitumée, asphalte), certains isolants thermiques, bois, métal, mais aussi carrelage ancien, plâtre, y compris carreaux ou plaques de plâtre en relevés dans des utilisations en étanchéité de locaux humides.
  4. Faible épaisseur et légèreté. En loggia ou balcon, leur faible épaisseur (entre 2 et 5 mm selon les versions choisies) permet d’accepter sans modification les hauteurs de seuil ou de garde-corps existant. De même, leur poids propre, de 2,5 à 10 kg/m2 selon les procédés, ne surcharge pas les structures.
  5. Qualité et variété d’aspects : Parfois autonivellants, teinté uni, marbré ou pailleté, sablé avec éventuellement un système d’antidérapance associé. Ils peuvent être utilisés, dans une certaine mesure, comme revêtements décoratifs. Ils possèdent, par ailleurs, une bonne tenue aux UV.
  6. Accessibilité directe possible : la membrane d’étanchéité forme en même temps un revêtement de circulation ne nécessitant pas de protection lourde.
  7. Application et délai de remise en service rapide. Dans la plupart des cas, l’application des produits peut être réalisée en une journée. Circulable entre vingt-quatre et soixante-douze heures.
  8. Résistance à la fissuration. Qu’ils soient armés ou non, tous se doivent d’absorber la fissuration normale du support, existante ou future, et assurent durablement la continuité de l’étanchéité par autopontage.