Compagnons : acteurs de la qualité

Qu’ils soient étancheurs, bardeurs, zingueurs, charpentiers, etc., les compagnons sont les moteurs indispensables sur les chantiers. Alliant maîtrise technique et sens de l’engagement, ces experts sont une vraie valeur ajoutée pour les maîtres d’ouvrage, comme pour SOPREMA Entreprises qui les accompagne au quotidien dans leur montée en compétences.

 

Une étanchéité mal faite, cela ne pardonne pas et peut même amener à la fermeture complète d’un bâtiment. C’est pour cette raison que l’expertise et la maîtrise technique des compagnons sont la condition de la pérennité des ouvrages. Chez SOPREMA Entreprises, leurs profils sont très variés et reflètent toute la palette de l’enveloppe et de l’isolation du bâtiment : étanchéité bitumineuse et membrane synthétique sur support acier et béton, étanchéité liquide, bardage, sans oublier les activités connexes telles que désenfumage, couverture, zinguerie, maçonnerie, charpente, etc.Le recrutement de ces experts n’est pas toujours aisé car la formation initiale dans le domaine de l’étanchéité est peu développée. On y vient parfois par hasard, pour être formé sur le tas. « Nous embauchons des personnes qui aiment exercer un métier physique en extérieur, qui ont le goût du travail bien fait et de l’engagement et nous les faisons grandir par le compagnonnage. Une démarche inscrite dans notre culture », insiste Stéphane Kratzeisen, directeur général adjoint de SOPREMA Entreprises.

 

Photo : Alex Meaux

 

FORMER ET PROFESSIONNALISER

On reconnaît un bon étancheur à son sens du détail, à ses gestes précis et rigoureux, à sa technique. Et cela ne s’improvise pas. SOPREMA Entreprises propose ainsi plusieurs modules de formation aux différents métiers de l’enveloppe (voir encadré p.20), ce qui permet aux jeunes recrues de se perfectionner, voire d’évoluer vers d’autres spécialités. En complément de cette approche théorique, la formation sur le terrain et la transmission entre le chef d’équipe et ses apprentis sont essentielles pour faire des compagnons de véritables professionnels. Après une phase d’observation initiale, les ouvriers passent à la pratique et gagnent progressivement en autonomie dans la pose des produits, le maniement du chalumeau, etc. Par ailleurs, le Groupe a également créé un CAP étancheur, une formation d’un an en apprentissage à Strasbourg et Rennes en partenariat avec deux CFA. Une manière de participer à la professionnalisation de la filière et de former ses futures recrues.

Photo : Alex Meaux

 

UN MÉTIER EN ÉVOLUTION CONSTANTE

Grâce aux améliorations technologiques, les produits et techniques de pose se transforment pour aller vers plus de facilité et de rapidité. Par exemple, l’utilisation du chalumeau versus les chaudières à gaz qui devaient être préchauffées, l’arrivée des membranes autocollantes, le développement de l’étanchéité liquide à base de résine, etc. « Ces évolutions font toute la richesse de notre métier et élargissent la palette de savoir-faire des compagnons. Elles sont aussi synonymes de gain de temps, de productivité et de réduction de sinistres. »

 

Photo : Bartosch Salmanski

 

GARANTIR LA SÉCURITÉ ET AMÉLIORER LES CONDITIONS DE TRAVAIL

Toujours en quête de productivité et de la sécurité de ses compagnons, SOPREMA Entreprises n’a de cesse d’optimiser ses outils. De nombreux équipements d’aide à la manutention ont été déployés pour faciliter le port de charges lourdes – les rouleaux notamment – : engins de levage, diables en aluminium plus légers, chariots élévateurs, etc. Sans oublier des harnais, échafaudages, et stop chute toujours mieux conçus et vérifiés tous les ans pour éviter les accidents. Les EPI ont aussi été repensés pour davantage de confort. Par exemple, à Strasbourg, les zingueurs disposent désormais de harnais plus ergonomiques, dotés de coussinets plus confortables. Les chaussures de sécurité ont été remplacées par des modèles moins lourds, plus agréables à porter. Tout comme les bouchons d’oreille moulés sur mesure à l’oreille de chaque compagnon. Les pantalons sont quant à eux plus résistants et plus souples, et disposent d’une poche pour ajouter des genouillères en renforcement pour les travaux de relevés.

L’ensemble des ouvriers est aussi régulièrement formé sur les sujets liés à la sécurité : CACES (certificat d’aptitude à la conduite en sécurité), travaux en hauteur, risques incendie, prévention routière et écoconduite, risques chimiques, etc. À noter que chacun des produits du Groupe est accompagné d’une FDS (fiche de données sécurité) pour une utilisation en toute sécurité.

Une campagne de sensibilisation aux gestes et postures contribue également à prévenir les troubles musculo-squelettiques : échauffement matinal, bonnes pratiques pour soulever les charges…

TECHNIQUE ET RELATION CLIENT

En parallèle de leur expertise technique en étanchéité ou isolation, les compagnons du service de maintenance SOPRASSISTANCE gèrent aussi la relation client en direct. « Nos poseurs ont l’œil aiguisé, des capacités d’analyse infaillibles, pour repérer l’origine d’une fuite, par exemple. Ils connaissent leur métier sur le bout des doigts. Les maîtres d’œuvre et d’ouvrage ne connaissent pas notre secteur dans le détail, la qualification et la pédagogie dont font preuve nos compagnons les rassurent. »


FOCUS
SOPRACADEMY : ACCOMPAGNER LA MONTÉE EN COMPÉTENCES

 

Depuis 1976, le groupe SOPREMA déploie son offre de formations, baptisée Sopracademy, dans ses centres de Strasbourg et de Rennes. Elle se compose de plusieurs programmes dédiés à différentes cibles. Les clients peuvent ainsi être formés à la pose des produits d’étanchéité et d’isolation. Sopracademy propose aussi un CAP étancheur du bâtiment et des travaux publics à Strasbourg et Rennes, et des contrats de professionnalisation pour les demandeurs d’emploi. En interne, Sopracademy a décliné plusieurs modules pour les compagnons : initiation à l’étanchéité pour les débutants ; étanchéité bitumineuse sur support béton pour des ouvriers de deux à quatre ans d’expérience ; étanchéité bitumineuse sur support acier ; bardage ; SOPRASSISTANCE avec une première session de recherche de fuites et contrats d’entretien pour les nouveaux embauchés et une autre, plus poussée, qui intègre aussi la relation commerciale ; étanchéité synthétique et étanchéité liquide. Tous les modules durent une semaine à l’exception de celui sur l’étanchéité liquide qui se déroule sur deux jours. En complément de ces modules, un formateur peut également se déplacer un à deux jours au démarrage d’un chantier pour coacher les compagnons sur un produit ou une technique en particulier, par exemple.
« Nous formons environ 100 ouvriers tous les ans selon les besoins des agences et filiales. Nous avons à cœur de leur proposer des formations ‘maison’. Une impulsion donnée par notre président, Pierre-Etienne Bindschedler qui affiche sa volonté de contribuer à la montée en compétences des collaborateurs », insiste Franck Jost, responsable du centre de formation.

 


 

En savoir plus sur nos équipes