Votre
agence
Trouver votre agence la plus proche
LIEU
RECHERCHER

La Cité de l’Economie et de la Monnaie

La Banque de France a lancé un projet pédagogique et citoyen : la création d’une Cité de l’Économie et de la Monnaie. Citéco sera inaugurée en 2018, dans l’ancien hôtel Gaillard du 17e arrondissement de Paris qui fait actuellement l’objet d’une importante rénovation, notamment pour le renfort et la transformation de ses structures métalliques.

Crédit image : Ateliers Lion Associés

Construit au xixe siècle, l’hôtel Gaillard est un lieu signifiant pour l’économie. Avec ses fenêtres à meneaux, ses lucarnes, son briquetage, ses toits en ardoises couronnés de dentelles métalliques et ses clochetons ouvragés, il est considéré comme l’un des chefs-d’oeuvre de l’architecture néo-gothique/néo-Renaissance. La Banque de France l’achète en 1919 et charge l’architecte Alphonse Defrasse et le décorateur Jean-Henri Jansen de l’aménager en succursale.

L’hôtel a fait l’objet de l’addition successive de trois entités architecturales : l’acquisition des hôtels Berger et Thann, et la construction du volume Defrasse lors de sa transformation en 1923. L’ensemble, classé Monument historique en 1999, accueillera prochainement la Cité de l’Économie et de la Monnaie. La Banque de France est à l’origine du projet. Elle le finance entièrement.

Le projet a fait l’objet d’un concours d’architectes/muséographes en mai 2010. Parmi la centaine de postulants, c’est l’équipe dirigée par Yves Lion des Ateliers Lion qui a été sélectionnée pour mener la réhabilitation de cet édifice. La scénographie et la muséographie sont confiées à François Confino.

« La Banque de France souhaite que le projet et sa muséographie se posent dans le bâtiment en respectant son caractère de monument classé et l’esprit du lieu. Citéco devra être le mariage réussi d’une scénographie très contemporaine et d’un bâtiment au passé peu commun », explique le commanditaire. Environ 100 000 visiteurs sont attendus chaque année pour comprendre les enjeux et les mécanismes économiques, monétaires et financiers.

Citéco s’étendra sur environ 5 000 m²2, dont 2 400 m2² réservés à l’exposition permanente et 440 m2² aux expositions temporaires.

Le projet de réhabilitation va prendre appui sur la morphologie du bâtiment. « Cette restructuration fait partie intégrante de l’histoire du bâtiment. Il s’agit pour nous, aujourd’hui, de dévoiler les façades d’origine et de dégager la structure de l’architecture de Defrasse », présente l’équipe lauréate.

Sous ses allures de vieilles pierres, la structure porteuse de l’hôtel Gaillard est en réalité entièrement métallique et rivetée. CCS International intervient actuellement pour renforcer et transformer les structures existantes en sous-sol et dans les étages afin d’assurer la mise aux normes appliquée aux établissements recevant du public. Les charpentes métalliques d’aujourd’hui viennent se greffer sur celles d’hier. Depuis la terrasse réaménagée en toiture, une extension en structure métallique est créée. La lumière et la valorisation de l’existant sont deux composantes du projet. En accord avec l’architecte en chef des monuments historiques, Éric Pallot, les façades s’ouvrent côté intérieur, avec des murs rideaux de plus de six mètres de haut.

Manutention lourde, accès limité aux engins… CCS International — qui a intégré SOPREMA Entreprises en 2009 –, était l’un des seuls à pouvoir réaliser ce chantier de grande envergure en respectant l’identité du lieu. L’équipe utilise ses propres moyens matériels pour acheminer les poutres jusqu’en toiture et réaliser le montage sur planchers.

Pour plus d’informations sur l’Hôtel Gaillard et sur Citéco :
www.citeco.fr